Des pompiers, on en parle dans le village de Rustenhart depuis 1868. Une poignée de soldats du feu a créé à l’époque un premier corps d’intervention, mais rien de bien organisé, ni de bien structuré. À la même époque le corps de Neuf-Brisach s’est mis en place.

 

Le Corps de Rustenhart a été créé officiellement par une poignée d’hommes, le 1er septembre 1946, alors que la France sortait du second conflit mondial.

 

C’est en 1946 que le préfet demanda au premier magistrat d’officialiser la composition du corps créé à la sortie du conflit mondial. Marcel Bockstaller sous-lieutenant est nommé chef de corps, assisté de l’adjudant Fridolin Hegy. René, Marcel et Nicolas Balga, Eugène et Marcel Bucher, René Baltzinger, Henri Clementz

 

Camille, Philibert et Xavier Hassenfratz, Henri et Jérôme Hegy, Muller Léon, Lucien Schneider, Joseph Studer, René et Armand Peterschmitt et Guillaume Zwingelstein forment ce corps.

 

Ils seront rapidement rejoints par d’autres hommes courageux. À part trois pompes à bras rapportées par les Allemands, l’équipement se constituait seulement de quelques tuyaux et lances entreposés dans l’ancienne maison de collecte de lait.

En 1973, le sous-lieutenant Xavier Merian prit la relève. Du matériel tel que, tuyaux, dévidoir tournant, lances, outil de déblai et deux appareils respiratoires isolants fut acquit pour équiper le corps local. La demande de subvention pour une moto pompe fut aussi faite, mais refusée pour un manque de place. Le corps fut doté d’un véhicule Renault, ancienne ambulance de l’armée, transformée en Véhicule de Première Intervention par les hommes du feu. Le VPI était stationné dans l’ancien garage du directeur de l’école primaire par manque de place. C’est à ce moment là, qu’on commença à murmurer le mot caserne.

 


 

Une caserne fut érigée en 1987

 

En 1984, le sergent chef Marcel Klieber prit le commandement. Là une réelle demande se fit, afin de moderniser le corps pour qu’il puisse accomplir ses missions convenablement. Un groupe électrogène, du matériel d’éclairage, d’autres tuyaux, des lances à débit variables ont été acquis. Le conseil municipal a été sollicité pour la construction d’une caserne. Les travaux furent lancés en 1984 et se terminèrent en 1987. Entièrement érigé par les hommes du feu pendant leur temps libre, c’est le bâtiment occupé par les sapeurs-pompiers à l’heure actuelle

À cette date, la commune dota le corps d’un Véhicule de Première Intervention. Ce véhicule, le premier de ce genre dans le secteur, était équipé d’une pompe de 60 m3 heure, d’une citerne de 600 litres et pouvait transporter cinq personnes. Un véhicule idéal, pour un petit corps de première intervention.

En 1995, l’adjudant Éric Forster reprit le flambeau, la modernisation se poursuivit. La commune acheta un véhicule utilitaire, qui fut transformé en véhicule toute utilité par un groupe de pompiers. L’ancien véhicule fut mis à la casse après 30 années de bons et loyaux services avec 35.000 km parcourus ! Deux appareils respiratoires supplémentaires, ainsi que du matériel de protection et d’oxygénothérapie furent acquis, des vestiaires furent construits, toujours par les hommes du feu.

Fin 2006 l’adjudant chef Jean-Luc Schneider remplaça le Lieutenant Forster. L’organisation des festivités du 60e anniversaire du corps des sapeurs-pompiers de Rustenhart fut décidée ainsi que l’achat d’un drapeau subventionné par des donateurs afin d’honorer les anciens. Un bureau fut construit dans la cage d’escalier afin d’augmenter la fonctionnalité de la caserne. Deux appareils respiratoires 200 bars furent remplacés par une nouvelle génération de 300 bars. Un défibrillateur fut acheté par la commune afin d’assurer les secours à personne ainsi qu’un sac d’abordage des victimes et du matériel sanitaire. Une radio analogique fut remplacée par une autre numérique. Plusieurs autres remplacements de matériel furent programmés afin de toujours assurer au mieux les services que rendent les sapeurs-pompiers communaux. Régulièrement des achats furent effectués afin de toujours mieux rendre service aux concitoyens.

 


 

 Fusion des corps de Rustenhart et de Hirtzfelden

 

Depuis quelques années, malgré un matériel performant, la motivation humaine décroit. Jean-Luc Schneider et Olivier Schenten, chef de corps de Hirtzfelden, ont actionné la sonnette d’alarme en vue d’une fusion. Les deux corps se retrouvaient déjà lors d’exercices en commun. Avec l’annonce de la fusion, cinq jeunes et deux pompiers professionnels ont rejoint les deux corps. La fusion pourra apporter au corps une activité plus importante et une motivation accrue car les sapeurs-pompiers seront amenés à intervenir sur des sinistres plus importants, à sauver des vies humaines et à être au service des personnes, véritable mission de sapeur-pompier.

Le 25 novembre 2010, les conseils municipaux de Hirtzfelden et Rustenhart, par délibérations, décidèrent de constituer un corps de sapeurs-pompiers intercommunal dont la gestion sera assuré par un Syndicat Intercommunal à Vocation Unique baptisé : « Syndicat Intercommunal des Sapeurs-Pompiers du Centre Hardt ». Cette fusion fut officialisée le 22 septembre 2012. Lors de la cérémonie, Jean-Luc Schneider, fut promu Major, et désigné chef du Corps Intercommunal Centre Hardt.

 

Album photo d'archives